Les Pieds dans le Vide

Hier soir,

Dimanche soir, festival de Maisons-Laffitte, la clôture. Salle pleine, salle chaude, sans climatisation, comme tous les ans, on étouffe un peu.

Cette année, les organisateurs nous ont demandé de clore une belle sélection. Moi, je fais partie des murs, 18 ans que j’y suis avec mes spectacles, 18 ans que j’aime revenir ici retrouver Béatrice, Sébastien, Yves, Nathalie, Antoine et tous les autres. Comme une cousinade. Pour la première fois, pas de spectacle en compétition, pas eu le temps et puis, des projets ont pris l’eau l’année dernière et pas vraiment le goût, ni l’énergie d’impulser un nouveau souffle. Et quelque part, c’est bien aussi de faire une pause. L’année prochaine, on verra. On verra.

En tout cas, en ce 13 mai à 21h, nous avons joué « Les pieds dans le vide », pour une virtuelle dernière fois. Le texte est forcé à se mettre en pause pour aller voir ailleurs s’il y est… Mais j’y reviendrai.

Bref.

Emilie et Cyril ont joué cette pièce que nous avons monté avec Bénédicte, le tout enrobé dans la jolie chanson d’Aliose qui accompagné le spectacle. Je ne vais pas ici m’étendre en émotions ou en sentiments. Ce fut très beau, très intense et pour Emilie, qui n’avait jamais joué ici, alors qu’elle l’avait toujours voulu, son souhait s’est enfin exaucé. 7 ans auparavant, nous accompagnions « Des accordés » sur le côté de la scène en chantant, elle, ses cheveux, ses sourcils et ses cils en moins. Hier, tout était en place et avec Cyril, ils forment un couple fantastique et très émouvant.

Je ne résiste tout de même pas à vous livrer les deux petites anecdotes de la soirée. La première mettant en scène votre serviteur se rendant compte qu’il a pris son ordinateur pour faire la musique, mais qu’il n’a pas pris le chargeur et qu’il ne lui reste qu’une bonne heure d’autonomie et qu’il n’a pas pris NON PLUS la bonne clé usb, là où est censé être la musique du spectacle. Heureusement que j’avais mis une copie de ces musiques dans mon téléphone et que mon ordinateur neuf est un champion de l’autonomie.

La deuxième, c’est cette réplique de Laura :

« Eh bien, pas plus tard qu’hier, j’ai déboîté l’épaule d’un vieux porc qui m’a peloté le cul dans le métro et cassé une dent à sa grosse qui s’en est prise à moi. »

Qui, dans la bouche d’Emilie (ou dans son cerveau où il y a eu un truc étrange au niveau synaptique) s’est transformé en :

« Eh bien, pas plus tard qu’hier, j’ai défoncé le cul d’une grosse ».

On a le « cul », on a la « grosse », le « défoncé » est venu de je ne sais où et je ne vais pas me lancer ici dans de sombres analyse freudienne de la chose. Mais je tenais à préciser ICI de manière OFFICIELLE, que je ne suis pas l’auteur de cette réplique.

Mais j’ai ri.

C’est une grande et belle aventure. Merci à celles et ceux, de Françoise et Dominique Deville à la Manufacture Hors la ville de Saint-Quentin, en passant par Pascale Gruny, Aliose, Sébastien Lanoue ou Christophe Ségura et toutes ces personnes que j’oublie, merci cent, mille fois de tout ce que vous avez pu faire pour nous.

Emilie, t’es une comédienne. En plus d’être actrice. Et une bonne.

Cyril, t’as un cœur de géant dans ton mètre 60. (je plaisante, je sais que tu en fais plus).

Bénédicte, la prochaine fois, c’est sur le plateau.

 

Nan, « Les pieds dans le vide », ce n’est pas fini.

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Episode 10,2 – Les Résonances – Le bilan

Salut la Cie,
Et voilà la résonance 10,2, histoire de faire un bilan sur les 10 premiers épisodes.
Alors, continuera, continuera pas ?

http://lloydcast.lepodcast.fr/episode-102-les-resonances-le-bilan

mde

LloydCast – Episode 9 – Les Remarquables – Valérie Lesort

Salut la Cie,

Aujourd’hui, je reçois une artiste totale, qui sait tout faire de ses mains et à la personnalité bien trempée. Valérie Lesort est plasticienne, comédienne, metteur en scène, adaptatrice mais visiblement ne sait pas tricoter. Son grand succès, « 20 000 lieues sous les mers » qu’elle a mis en scène avec son mari Christian Hecq, reprend au Vieux Colombiers en novembre, elle nous en parle, de ça et de plein d’autres choses !

http://lloydcast.lepodcast.fr/episode-9-les-remarquables-valerie-lesort

mde

LloydCast – Episode 8 – Les Remarquables – Fani Carenco

 Salut la Cie,

Aujourd’hui, je reçois une autrice, sûrement l’une de mes préférés. Son univers est teinté de spleen et de beaucoup d’humour. Elle sait faire résonner le désespoir comme personne d’autre. Elle est aussi metteuse en scène et comédienne, Fani Carenco est un être rare à découvrir…

http://lloydcast.lepodcast.fr/episode-8-les-remarquables-fani-carenco

mde

 

Episode 7 – Les Remarquables – Mélodie Orru

Salut la Cie,

Aujourd’hui, je te propose de découvrir Mélodie Orru du groupe NIKI NIKI, dont le premier album est une vraie réussite. Il sent bon la pop synthétique et des sons que j’aime tout particulièrement. Le parcours de Mélodie est aussi délectable à écouter.
(désolé pour la qualité du son de mon côté, mais quelques petits problèmes techniques nous ont forcés à faire un peu différemment qu’à l’accoutumée, mais l’important ne sont pas les questions, mais les réponses, et là, elles sont bien claires !)

http://lloydcast.lepodcast.fr/episode-7-les-remarquables-melodie-orru

mde

LloydCast – Episode 6 – Michael Hirsch

Salut la Cie,

Aujourd’hui, je te propose d’écouter avec délectation Michaël Hirsch, humoriste, qui cartonne en ce moment au Studio des Champs Elysées et sur Europe 1. C’est un garçon tendre et adorable, j’espère que tu prendras autant de plaisir que moi à l’écouter.

http://lloydcast.lepodcast.fr/episode-6-les-remarquables-michael-hirsch

mde

 

LloydCast – Episode 5,2 – Les Rituels

Salut la Cie,
Aujourd’hui, dans cette résonance, je t’invite à venir voir quels sont mes rituels dans l’écriture, de manière moins romantique, moins poétique que dans la précédente résonance !
Bonne écoute à toi !

http://lloydcast.lepodcast.fr/episode-52-les-resonances-les-rituels

 

mde