Journal d'un auteur contemporain pas encore mort

Chut

Devant l’absence, toujours poser son genou à terre.

Devant l’absence, toujours tirer les fumigènes, un dernier appel.

Devant l’absence, mettre une main sur sa bouche, dire ton nom et le ravaler.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s