Journal d'un auteur contemporain pas encore mort

Le point d’interrogation

Et puis, dans la série des cadeaux de première, je tiens à remercier Amarine pour son ours en chocolat qui n’a pas fait long feu ou encore Tristan pour sa marguerite qui trône joyeusement dans ma cuisine…

Par contre, je ne sais pas comment prendre le cadeau de Kat. Un cactus sans épines… Moi qui croyais être un auteur ne manquant pas de piquant…

Bref, de toutes façons, on se retrouve à l’Astrée, Kat…

Oui, oui, heureusement qu’il y a Tristan pour te l’expliquer celle-là ;o) 

L.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s