Journal d'un auteur contemporain pas encore mort

Comme un pied

Lilian à Louis jeudi dernier :

 » – Tu vois, Louis, pour garder la batterie de ton portable nickel le plus longtemps possible, faut l’enlever quand tu restes sur le secteur. Je t’en apprends des trucs, hein ? Toi, sur ton mac, tu peux pas alors que moi, sur mon VAIO, je peux… héhé »

Il s’agit du même Lilian qui, dans la nuit de ce mercredi a mis le pied dans la prise de courant, éteignant donc son VAIO et pourrissant la moitié de la troisième version du scénario. Ce même Lilian qui s’est fait un front tout bleu à force de se taper la tête et qui s’en est même traité de fils de pute alors que son agréable mère n’y est pour rien.

Je me déteste. Tout particulièrement mes pieds.

Il est midi, j’ai pas dormi pour tout refaire.

Bonne nuit ou bonne journée donc.

Merci à UNKLE de m’avoir tenu éveillé quand même « War stories », une merveille.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s