Journal d'un auteur contemporain pas encore mort

Step by step

Après deux jours non-stop,

je livre enfin ma V2 de « Des espoirs en bandoulière » à Louis. J’ai tellement les yeux qui piquent que ce soir, je sors pas. C’est surtout qu’après six Burn, trois Coca Blak et deux doubles cafés, je suis légèrement irritable. Je suis content de cette version qui, en réalité, est la 12ème. Mais je sais qu’il y a encore du boulot dessus. Peut-être encore un peu trop d’événements parasites l’histoire de ces trois bras cassés qui partent à la recherche de l’Amour afin de lui demander des comptes. J’attends les retours.

Si je fais le point sur tout ce qu’il y a en cours, j’ai un peu le vertige. Mais à chaque jour sa tâche, son labeur. Demain dimanche, c’est avec les Théatropathes que je passe la journée. J’ai très envie de monter ce spectacle de clowns avec eux. Des idées me viennent, d’autant que le talent et l’envie sont impressionants chez eux, mais c’est surtout le temps qui me manquent. Après le 11 mars, je vais pouvoir jeter un peu d’encre sur le papier pour eux. A moins que le fameux rendez-vous de mardi avec ML débouche sur… N’en disons pas plus. Là aussi, j’attends de voir.

Bref, entre Jimmy, Yannik enfin de retour qui me demande une pièce, Amathéa, mes p’tits, les deux scénars avec Louis et l’adaptation de « Y’a des nuits » qui arrivent à grands pas, j’ai le temps de ne plus voir personne sur les six mois à venir.

Je faisais le point tout à l’heure, alors que j’écrivais des répliques qui faisaient résonnance. Je me dis que j’ai dix ans de retard sur mon planning. J’ai eu Corinne LC l’autre jour au téléphone. On est tombé d’accord sur le fait que je ne l’ai pas joué solo et que c’est ça qui m’a ralenti. Elle avait voulu m’emmener avec elle et les opportunités étaient énormes. C’était pour la chanson – non, pas derrière un micro, mais derrière la plume – et avec la famille G. J’ai refusé à l’époque. Par orgueil. Je croyais au groupe que j’avais et je voulais réussir avec lui, avec eux, avec tout ceux qui composaient les 1001 Scènes, de Fredd à Julie, en passant par Laurent, Lou et les autres. Mais j’ai pris des murs, des vestes et pas mal se sont aussi retournées.

C’est comme ça. Je n’ai pas plus de regrets que ça. J’ai tenté par deux fois dans ma vie d’y arriver avec un groupe de personnes. Le premier s’est épuisé et le second m’a amené là où je suis. En repensant à Frédo, Jérôme, Gilles, Fabien, Claude, Christelle ou encore Anne et LN, les aventures ont été vachement belles, intenses. On a fait un beau parcours. On s’est cassé la gueule, on a continué, on était surtout une petite famille et chacun y trouvait son compte : j’écrivais pour nous, ils jouaient pour nous.

En fait, j’ai pris du retard après « Y’a des nuits ». Le spectacle était super et l’équipe au top. Les choix par la suite ont été mauvais (production, casting, pièces)… Et forcément, ça a tout tiré vers le bas. Aujourd’hui, c’est ça que je regrette, pas le reste, pas ces cinq premières années d’apprentissage jusqu’à la confirmation avec YDN.

Alors, oui, chacun est dans son truc aujourd’hui. La famille est éclatée, même si les plus proches sont restés soudés. Ismérie, Sigo, Caro, Valérie et les autres sont comme des cousins que je n’oublie jamais, même si la vie nous emmène sur d’autres chemins. Aujourd’hui, oui, c’est solo et ça m’emmerde. Même si maintenant, j’en ai fait un métier de mon écriture, mon seul désir, c’est de remonter cette foutue pièce d’insomniaques avec ce groupe où les amitiés sont restées fidèles et un brin nostalgiques.

Je tends à ça, à rien d’autre. Tout ce qui m’arrive aujourd’hui n’est qu’un moyen pour reformer cette bande. Laurent, Yannik, Lou, Jimmy, Ismérie, Sigo, Caro, Valérie, Patrick, Olivier, c’est l’unique promesse que je vous fais. Et vous le savez, c’est pas la dernière que je tiendrai.

L.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s