Journal d'un auteur contemporain pas encore mort

Name droping

En cherchant mon regard dans la glace,

derrière ces deux cernes, je me suis dit que l’écriture était une maladie qui mangeait tes yeux. Peut-être aussi, ai-je ajouté, que le magnifique écran IIYAMA 24″ pouces acheté en trois fois parce que ça coûte un bras, était sûrement beaucoup trop balaise pour ma modeste carte graphique qui rame à un rafraîchissement de 60 htz.

A l’avenir, écrire sur le Vaio 13″ pouces et prendre deux Stilnox.

J’adore ce métier. Même si, visiblement, je vais pas en profiter longtemps.

L.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s