Journal d'un auteur contemporain pas encore mort

Archives de avril, 2008

N’importe quoi

Dans la série Note pour plus tard :

Quand t’es fatigué et que tu es dans ta salle de bains, il faut que tu restes concentré, sinon, tu vois pas la différence entre le déodorant et la laque. Et autant le déodorant dans les cheveux, c’est pas vraiment un souci, autant la laque sous les bras…

Dormir, c’est quoi déjà ? Quand on ferme les yeux, c’est ça ?

Pfff…

Bon, ce soir, c’est la dernière du « Cadavre Exquis » avec beaucoup de joie, on fera le bilan plus tard. Ce soir, je ne vais pas encore dormir, moi…

Dormir, c’est quoi déjà ? C’est quand on rêve, c’est ça ?

Pfff…

 

 

 

Comme disent les jeunes, Big Up à tous mes amis de chez Chuck Norris (ceux qui ne connaissent pas le « concept Chuck Norris », ma note est terminée !), je vous quitte sur le jeu, mais pas sur le forum et on se retrouvera sur le prochain, promis. Eternam, Gotrek, Mib, Poutrim, La Horde, tuxxx et tous les autres, de Jefui à Alpha, en passant par Feu, vive le Québec libre et le Roundhouse Kick ! Dexter’s still alive !

L., alias D.

 


En devenir

Ca fait un an de plus. Des dates à marquer sur son agenda. Des mots à mettre un peu partout. Des larmes de joie. 17 ans, ma fille, ça n’a même pas commencé et t’es déjà en avance. Alors, continue de pousser comme ça, de pousser les murs, les limites, le bleu sur les doigts et les pages à noircir. C’est pas un souhait, c’est un ordre. Gai anniversaire, Louyse.


Eh beh

Voilà de quoi bien passer ma journée…

http://www.ruedutheatre.info/article-18901197.html

Et dépêchez-vous, il n’y a plus que trois représentations. Vendredi et Samedi qui viennent, soit, 25 et 26 et les places sont très limitées ! Et enfin, le 9 mai à 14h30 à la salle Malherbes à Maisons-Laffitte dans le cadre de son festival de théâtre amateur…

Bravo Amathéa, bravo !

L.


Les points ? Les points !

Je n’ai le temps de rien

mes doigts, à force d’écrire, frise la perpétuelle crampe. Et voilà, maintenant, il s’agit de faire la 16ème Version des « Noces plombées ». Louis a raison et moi je fais le ronchon, mais il est dans l’analyse là où j’écris et notre duo fonctionne bien comme ça. La liste des acteurs à qui les deux scénarios ont été envoyés est assez jouissive. Y’a tout plein de points d’interrogations et mon sourcil droit qui se soulève de temps en temps, maaaaaais bon… Deux directeurs de casting sur le coup et après Cannes, il y aura sûrement plus de points d’exclamations à mettre à la fin de tous ces noms.

J’aime vraiment beaucoup Louis. Bientôt un an maintenant que l’on se connaît et quelle accélération. Il sait m’envoyer chier quand je suis chiant et sait surtout être le vrai complice qui me manquait depuis Fabien Menguy. Ce type, je le répète, est ce qui se fait de mieux en matière d’humain, dans le cinéma. J’aimerais tellement lui offrir ce film là, parmi les deux sur lesquels on se bat. A moins que ce soit le troisième… l’adaptation de « Y’a des nuits… », « Lavage délicat » et « Un souffle au coeur ». Voilà le programme de ce nouveau scénario. Les trois pièces mélangées dans un film chorale et il faut qu’on s’active dessus avant Cannes.

Voilà encore mes yeux et mes doigts qui demandent pitié.

Et puis, et puis… l’attente a été récompensée. Toujours rien d’officiel, mais… La pièce pour ML, elle semble toucher quelque chose. Nous nous revoyons le 28 pour en parler. Des bravos de se part en préambule. C’est maintenant que ça commence…

Au boulot, Lloyd, pour plus de points d’exclamations.

L.


Des étoiles au plafond

Je t’avais prévenu ou pas ?

La nuit, encore, va être longue. Comment tu dis déjà ?

 

« Je dors pas, je veille » …

 

 


The Waiter

Résumé de ces dernières semaines dans quelques jours.

Pour le moment, l’attente, toujours latente.

 


L’attente

Bon

eh bien voilà. C’est fait, c’est écrit, lu et relu, corrigé. Ca fait 73 pages, huit tableaux, trois personnages dont un muet. C’est drôle sur ce qui ne l’est pas et celui pour qui cela a été écrit vient de me dire qu’il lisait demain.

Ca fait 73 pages et je ne sais combien de mots. Et en définitive, ça va se résumer à un seul, oui ou non. Pourquoi les pourquoi prochaines 24h ressemblent à un tournant de mon existence ? Tiens, oui, pourquoi ?…

 

L., standbye