Journal d'un auteur contemporain pas encore mort

Bilan

Voilà

En six jours, j’apprends que trois de mes pièces vont être montées, à Rennes, à Bordeaux, à Pau, une autre à Nice avec programmation aussi à Paris et en Suisse, ils remettent un petit tour de Y’a des nuits. Très bien. Ensuite, on m’appelle pour être parrain d’un festival de théâtre à Lille. Surprenant, mais je prends. Pour sublimer l’ensemble, un acteur « moliérisé » et une actrice « césarisé » disent oui à « Des espoirs en bandoulière »…

Bon, il y a toujours autant de chemin à faire, mais des semaines comme celle-ci, j’en reprends une pour la semaine qui vient et les autres, merci.

En même temps, elle finit avec ça en moins aussi…

Bye Paulo, comme dit Clooney, t’as mis la barre trop haute…

Publicités

2 Réponses

  1. tu peux y rajouter 3 représentations d’Étreignez à Lyon le WE du 11 novembre avec une nouvelle distribution !!! je reprends le boulot ce WE… bises !!!

    septembre 30, 2008 à 8:24

  2. Jean-Louis Leguiader

    Bonsoir Lilian,
    Il est tard… Même plus tard que je ne le pensais… Faut dire que j’ai un peu plus de cinquante au compteur. Je ne croyais pas que cela arriverait si… enfin, je veux dire ce soir.
    Note bien que je ne me faisais pas trop d’illusions, cigarettes, whisky…. Je n’ais pas fais vraiment trop d’efforts pour prolonger.
    De toute façon, comme disais Desproge (qui fait rien qu’à être mort) « vivons heureux en attendant…. »
    Et puis tu es passé par là, Lilian.
    Je t’imaginais autrement, comment dire….plus féminin. Oui, je sais, tu vas me dire que les garçons, je les matais aussi, bon, un point pour toi. N’en rajoute pas.
    Je vois venir ta question, alors je préfère y répondre avant « Non, J’ai pas souffert »
    Tu m’as pris un peu par surprise, j’ai pas eu le temps.
    Je préfère que ce se soit passé ainsi…en douce. Parfois, on rate les arbres qui traversent la route, et le résultat n’est pas toujours à la hauteur, un peu comme une phrase salopée au coin d‘un manuscrit.
    Il ne reste plus qu’a me « la coulée douce » (Surtout une fois qu’elle aura fini avec son Avé Maria)
    Quand à toi, mon salaud, tu vis encore…
    Je te dit à bientôt, mais ne te presse pas, tu as certainement encore des trucs à écrire et c’est bien.

    Nathaniel

    PS – J’oubliais. Ils vont m’enterrer à Thorigné-Fouillard, Ce n’est pas loin de Rennes.

    Hors commentaire : Est-ce vraiment déplacé qu’une personne apprenant qu’il va jouer le rôle de Nathaneil fasse partager son ressenti ? Je pose la question.
    La pièce « la coulée douce » va se jouée courant 2009 à Thorigné Fouillard par la troupe de Petit Octobre.

    octobre 1, 2008 à 7:50

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s