Journal d'un auteur contemporain pas encore mort

D-énervé

« T’es un grand homme,

Tu as raison. Ceux qui sont passés avant ont fait des erreurs, ceux qui tu as engendrés ne font rien de mieux. Et toi, tu es au milieu, à donner les bons points, à montrer ta force, mais surtout ton impuissance. Tu te souviens ? Vient toujours le jour où, à force de merder, ces personnes qu’on aime le plus, on est obligé d’aller leur dire « va te faire foutre ».

T’es un grand homme, oui. De plus en plus seul. « 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s