Journal d'un auteur contemporain pas encore mort

Si proche soit-on

A quoi ça sert ?

Je veux dire, à quoi je peux servir, là, maintenant, de suite ?

L’amitié, par exemple, est régie par des règles entre deux personnes qui se sont trouvées des ponts à jeter sur chacune de leur rive. Ils partagent tout, du moindre secret à la dernière goutte d’alcool dans le verre de l’autre. Ils n’ont pas de jardin secret à défendre, non, parce qu’ensemble, ils ont confiance. Est-ce que l’on juge ses amis ? A-t-on jamais toutes les clés si proche soit-on ? A quel moment s’engage-t-on soi-même, une main sur l’épaule pour lui dire stop, arrête-toi là ? A prêcher l’équilibre dans ce que l’on a et dans ce que l’on peut aller chercher, je suis toujours trop mal placé pour dire, là est le bien, là est le mal. Avec un tel raisonnement, l’amitié, elle te regarde et elle te dit « quand tu auras démêlé ton sac de noeuds, on parlera du mien, si tu veux bien ».

Ça doit servir à rien. L’amitié, elle te mettra toujours cette belle phrase que tu te vantes d’avoir écrite « il n’y a pas d’injustice, encore moins de justice et absence absolue de toute morale, tout n’est qu’une succession de concours de circonstances, de choix plus ou moins bien assumés et de gênes qui déconnent ».

Peut-être bien que servir se passe aussi, avant tout, dans l’écoute. Servir n’est sûrement pas se démener, courir de droite à gauche, hurler que l’on a raison.

Non.

Peut-être que servir, ça commence par recueillir.

Publicités

5 Réponses

  1. K-rose

    L’amitié, ce n’est pas non plus, dire ce que l’autre veut entendre.
    L’amitié peut être violente, passionnelle. Parce que l’amitié, la vraie, la rare, on la retrouve dans tout chemin que l’on prend et comportement que l’on a.
    L’amitié, c’est un regard, une épaule. Des nuits à parler. A rire. A pleurer.
    Pas de peur. Dans l’amitié, il y a de l’honnêteté (si violente soit-elle). Dire. Ne pas vouloir blesser, mais dire parce qu’on aime tout simplement.
    Etre là. Proche ou loin, on s’en fout. Etre là, un point c’est tout.
    L’amitié, peut être aussi de l’impuissance, d’où la souffrance…

    Eh l’Ami, ne doute point de ton utilité sur ce lopin de terre, dans la parcelle des coeurs et dans le labyrinthe du cerveau.

    mars 2, 2009 à 7:06

  2. annie FABIEN

    A quoi ça sert l’amitié?
    peut – être à nous passer d’avoir des ennemis…
    Annie

    mars 2, 2009 à 8:44

  3. Mike

    Just passing by.Btw, you website have great content!

    ______________________________
    Don’t pay for your electricity any longer…
    Instead, the power company will pay YOU!

    mars 2, 2009 à 7:27

    • Lilian Lloyd

      Thx
      But who are you ?
      ;o)

      mars 2, 2009 à 8:31

  4. M.

    L’amitié ce n’est ni le temps, ni la distance, c’est l’être et se savoir, dans cet espace, dans cette bulle, que l’on a choisi, sans y mettre de règles, mais juste vivre et voir venir…

    A toi l’Ami qui doute et ne donne jamais rien d’acquis pour ainsi continuer à être dans le mouvement, dans la vie et jamais dans l’absolu.

    M.

    mars 3, 2009 à 2:26

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s