Journal d'un auteur contemporain pas encore mort

Ebaubi

Les choses prennent du temps pour se faire entendre, pour se faire comprendre. Toujours. Et ‘il ne suffit que d’une seconde pour se faire surprendre.

Alors, je veux rendre chaque coup à ce qui se sème sur ma route. Donner du coup de foudre et aimer dans l’espace de deux battements de cœur. Je veux provoquer l’accident. Le mineur pour voir il mène. Et du risque pour ne pas avoir à m’endormir.

Des choses qui surprennent, je veux garder une caresse et une main ferme qui m’a amené contre un corps. Je veux pousser de la poitrine pour m’y coller. Et faire comme ça, comme ça vient, comme ça bat, comme ça battra.

Publicités

Une Réponse

  1. M.

    Même si éphémère, ce qui a passé à laisser une trace, enracinée, elle nous a montré une direction, celle d’aujourd’hui, peut-être celle de demain… Qui sait l’espoir, de nous surprendre encore dans un envol encore inconnu ! Qui sait… Qui sait… Qui sait !

    avril 16, 2009 à 12:38

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s