Journal d'un auteur contemporain pas encore mort

Archives de mai, 2009

Un doigt sur les lèvres

« Et si je me taisais, à en risquer le mutisme ? Pour de bon, ne plus la ramener, ne plus émettre un son de peur qu’il ne résonne mal dans tes oreilles. Qu’ai-je à perdre de plus que je n’ai déjà égaré, par lâcheté, par ignorance, à défaut d’être le meilleur des hommes ? Si je me tais, plus une ligne ne dira mon humeur, plus un mot d’humour ne dira mes horreurs. Si je me tais, tu prendras tes distances, des mètres raisonnables qui sauront te mettre à l’abri de moi. La souffrance, en amour, je n’ai jamais su la partager que quand elle venait de toi. La mienne, au fond, par égoïsme, ne reste qu’à mon adresse. Je te sais, là, à vouloir dire, à vouloir entendre, écouter. Et moi. Et moi, si je me taisais ? »


Mezlaf

Je suis rincé, épuisé, à bout, mais…

Prix des Collégiens

Prix du Public

Prix d’interprétation pour Marion

« Des nuits à rebours » à Maisons-Laffitte a fait son effet. J’en suis ravi, plus que ça, même. Et si on essayait de dormir après ça, hein ?


Message in a bottle

 » Rien n’est indolore. Je ne peux pas t’aimer sans que ça laisse des traces, sans que sur ma peau, les endroits par moments effleurés, se déguisent en stigmates. Tu es passée par là, pudiquement, laissant des virgules à mes envolées et trois petits points à tes silences gênés. Cette nuit s’est écrite sur moi et on en a tourné des pages. Même si cette histoire se déroule dans la marge, qu’à jeter l’encre, on en noirci la page où surnage un cœur qui n’aime plus y croire, il faut gratter et laisser des preuves de ce passage. Et si l’on fait de moi la feuille à rouler, donne de l’élan à ma main pour jeter aussi loin que possible, cette bouteille à l’amour »