Journal d'un auteur contemporain pas encore mort

Réflexion interne

« … Je tourne autour de ça, toujours. Je le regarde comme un objet étranger, comme un sentiment qui ne m’appartient pas. Qui ne m’appartiendra jamais. Je l’étudie comme un écho aux angoisses, comme une résonance à la peur. Il est là ce « ça » et ne me quitte pas des yeux. Alors, je l’écris, le décris, comme pour le mettre à distance parce qu’il m’effraie à bien des égards, sur bien de ses égarements. Jusqu’ici, que sais-je de « ça » ? Rien, sinon que c’est moi… »

Publicités

2 Réponses

  1. andré

    nous sommes certainement quelques uns à tourner autour de çà…
    a planer au dessus de ce que l’on est a bien veiller a notre image au paraitre,a marcher a coté de soi a s’accompagner,mais pour tout dire on se brule les ailes,on marche a coté de ses pompes et lorsque l’on est dedans il y a toujours ses petits cailloux…on voile l’image avec eloquence.est-ce donc embrouille ,bluf…ambivalence à tutoyer l’incoherence…
    et ce çà l’écrire à vous qui allez lire,pour vous qui certainement ne le liront pas…à elle qui a la patience de lire
    prenez et buvez,ceci est…
    le reste,vous ne l’aurait pas

    juillet 8, 2009 à 6:26

  2. andré

    la patience des buffles sous la pluie…
    -qui mène la danse?
    -douleur

    juillet 8, 2009 à 6:30

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s