Journal d'un auteur contemporain pas encore mort

Centimètres

Je mesure l’amour, à la taille de tes morsures.

Publicités

3 Réponses

  1. & la prodondeur de mes blessures, au volume de ton venin.

    octobre 28, 2009 à 10:53

    • Lilian Lloyd

      mais pas de blessures ici
      juste les preuves d’un joli passage sur une peau, rien d’autre.
      pour une fois qu’un de mes personnages dit une chose positive ;o)

      octobre 29, 2009 à 1:17

  2. Je confirme, j’ai encore « Des Nuits à Rebours » sur la conscience :)

    octobre 29, 2009 à 10:00

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s