Journal d'un auteur contemporain pas encore mort

Hier

 » C’était comment, tu sais, c’était comment quand on s’aimait ?

Du moment où la lune se pointait aux premières heures du soleil, on savait, hein, dis, on savait comment ça claquait l’amour sur le palais et nos corps, sur le bout de la langue. Dans un sourire ou dans un éclat, je sentais mes os comme ils vibraient. Si j’étais le diapason, tu étais le la et si j’étais là, on était au diapason.

C’était comment ?

C’était comme ça et comme ça, c’est toujours un peu moins que comme c’était. « 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s