Journal d'un auteur contemporain pas encore mort

Droit devant

Il s’agit parfois, aussi simplement qu’adresser un au revoir, de dire d’aller se faire foutre. A bien y regarder, ça aussi, ça fait partie du lâcher prise. Alors, on va faire le tour du pâtée de maison, prends un peu d’air et si au retour, le doigt est toujours dirigé vers la porte, faut arrêter, ça devient de l’acharnement thérapeutique, faut arrêter…

Publicités

2 Réponses

  1. birdy

    OUf! le cordon est coupé…..soulagement…au revoir…..

    mars 11, 2010 à 7:51

  2. D.P.H

    « je te fous dehors! ».
    c’est la derniere fois que j’ai entendu ta voie…
    maintenant j’ai compris ce que cela voulait dire…
    tout simplement:
    « JE TE FOUS DEHORS! »

    avril 11, 2010 à 9:40

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s