Journal d'un auteur contemporain pas encore mort

L’homme Tordu – 12

 » Je tourne autour de ça, toujours. Je le regarde comme un objet étranger, comme un sentiment qui ne m’appartient pas. Qui ne m’appartiendra jamais. Je l’étudie comme un écho aux angoisses, comme une résonance à la peur. Il est là ce « ça » et ne me quitte pas des yeux. Alors, je l’écris, le décris, comme pour le mettre à distance parce qu’il m’effraie à bien des égards, sur bien de ses égarements. Jusqu’ici, que sais-je de « ça » ? Rien, sinon que c’est moi. « 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s