Journal d'un auteur contemporain pas encore mort

Aparté 2

J’ai une chanson qui tourne dans la tête. Une ritournelle malheureuse. Quatre petites notes qui tendent à s’étouffer alors que le diamant vient entamer le dernier sillon. C’est tout ce qui ne veut pas, tout ce qui ne sait pas vieillir, que joue cet air mélancolique. Et la voix, au loin, celle d’un enfant qui veut encore jouer, a la chaleur d’un chœur qui reprend en canon la mélodie de mon bonheur.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s