Journal d'un auteur contemporain pas encore mort

L’homme Tordu – 51

 » – Je pourrais m’attacher à toi. Ce serait un carnage.
– Forcément.
– C’est peut-être pas plus mal que je reste une amie avec un beau cul, non ?
– C’est sûr que ça te protège.
– Tu sais, j’ai pas de leçon à te donner, mais là, les mots que t’utilises, t’es sûrement un auteur, tu sais ce que tu dis, tout ça, mais y’a ce que tu dis et ce que les autres reçoivent. Et si tu t’arrêtais un peu, pas longtemps, mais rien qu’un peu, ce que t’envoies, c’est perçu pas comme toi tu le crois. Une fille normalement constituée, même si elle est moche, ce que tu lui mets dans les oreilles, c’est lourd et c’est léger à la fois. Alors, parle pas trop. Un mec qui fait parler les mots, on se dit qu’il sait ce qu’il dit et toi, tu dis, là, dans le truc, dans le chaud de l’instant. Je dis pas que tu le penses pas, mais je dis que ce qui existe dans une seconde pour toi, pour l’autre, la fille, quoi, ça se prolonge dans les jours à venir. On est comme ça les filles, tu nous donnes des morceaux et nous, on fait l’histoire, même avec des miettes. Tu dis « je » le lundi, et « t’aime » trois jours après, pour nous, c’est argent comptant, on te dit chiche et comme toi, t’es là, à aimer les trucs à relever, tu dis « d’ac ». Mais tu relèveras rien, t’as déjà du mal à tenir sur tes deux pattes aujourd’hui. Alors, dis rien, je t’en supplie, dis rien.
– Je sais, c’est quand je ferme ma gueule que je suis inoffensif.
– Je te le dis, t’es une arme de destruction massive. « 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s