Journal d'un auteur contemporain pas encore mort

A Déborah, à Anthony


A force de me répéter en ce moment, devant le beau public qui vient découvrir « Des Accordés », je finis par me dire qu’il me faut écrire cette lettre ouverte.

Au mois de mai 2010, après une année harassante qui m’a vu écrire douze pièces en douze mois, je trainais mes savates au marché du théâtre, place Saint Sulpice, marchant, il faut bien le dire, à côté de mes pompes et le plus clair de mon temps sur mon moral. C’est là que j’ai rencontré Anthony et Déborah, aperçus à l’époque au Cours Viriot, où j’avais pris l’habitude de dénicher comédiens et où je pouvais venir faire une lecture avec certains d’entre eux.

Ils travaillaient sur leur pièce qu’ils devaient monter à Avignon. Le courant est vite passé. Il fallait faire vite de toutes les façons. En quelques semaines, ils ont écrit « Couples en crise (de rire) ». J’ai eu bien du mal à la réécrire et à essayer d’y trouver un espace pour y laisser des traces, mais nous sommes arrivés à la monter et c’était parti pour le mois de juillet. Au final, la pièce n’a pas vraiment marché. Tout était assez flottant, monté dans une urgence pas très maîtrisée. Mais il s’était passé un truc… Va savoir quoi.

Nous nous sommes revus en septembre, puis en octobre de cette même année. Ils avaient, selon mes conseils, pris une grande option pour une grande programmation au Laurette avec de nouveau Avignon en point de mire. Mais avec quoi ? … Et il y eu ce Starbuck’s où Déborah arborait son bonnet sur ces longs cheveux blonds et bouclés. « Tu me fais penser à un clochard céleste » lui dis-je. Et puis, j’ai commencé à improviser le début de l’histoire devant eux deux. Ces deux paumés, une guitare, une histoire tendre. Une heure plus tard, je leur envoyais le titre. Et au mois de novembre, entre un lundi et un mardi pluvieux, j’écrivais les quarante pages de cette pièce.

Aujourd’hui, alors que la programmation a commencé et que les premiers retours sont là, je les regarde ces deux-là. Deux OVNIs parmi les jeunes comédiens. Humains, honnêtes, sincères. Et travailleurs.

Je veux, par ce petit billet, leur dire merci, de la confiance, de la reconnaissance et de l’envie retrouvée qu’ils m’ont communiqué. Je revois en eux l’énergie et la Foi qui agitaient certains d’entre nous il y a plus de dix ans. Les Fred, Meurin & Kaminka, Charles Ams, Claude Lebas, Anne Abel ou Christelle Barrilliet. Nous avions cela et cela nous portait comme ça les porte aujourd’hui.

A l’heure où je vois Déborah incliner la tête timidement devant les compliments et le sourire d’Anthony dépasser ses lèvres lorsque les applaudissements arrivent, je veux leur rendre mon petit hommage particulier et, à mon tour, toute la reconnaissance que je leur donne.

Cette histoire ne fait que commencer. Pour la partager avec nous, rendez-vous tous les dimanches à 19h au Laurette théâtre…

 

crédit photo : Emilie Deville

Publicités

2 Réponses

  1. ACHACHE BRIGITTE

    MERCI LILIAN
    je commence par merci au plus tot un grand merci pour cette lettre ouverte que je viens de lire et qui ma beaucoup touché une lettre pleine de gentillesse merci pour votre générositée votre confiance merci de croire en deborah et anthony.
    Dans la Thora on dit qu’il n’y a pas de hasard et que si achem vous a mis sur la meme route ce n’est pas pour rien (amen)
    merci a Emilie pour toutes ces belles photos et sa gentillesse.

    nous vous souhaitons que cette histoire qui ne fait que commencer vous porte sur la route du bonheur

    brigitte et guy achache

    janvier 27, 2011 à 7:27

  2. J’ai vu le spectacle hier, j’ai encore plein d’émotions, de tendresse pour ces deux personnages, j’entends encore leur coeur battre et se débattre, la musique qui colle à l’histoire.
    Une belle histoire, un texte moderne et qui nous touche en plein coeur.
    Merci aux acteurs si touchants, merci à toi Lilian pour écrire toujours aussi bien ce que l’on ne dit pas nous même.

    janvier 31, 2011 à 4:08

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s