Journal d'un auteur contemporain pas encore mort

Une Femme Debout 10

Bonjour, passez-moi St Pierre. Pardon ? C’est vous ? Même pas une petite secrétaire ? C’est … La crise, oui. Oui, bon, je vous appelais pour tout autre chose, là. Voilà, je voulais vous dire que je vais avoir un retard certain pour le bilan de mon existence.

Si.

Voilà, je vous explique. Il se trouve que ces derniers temps, j’ai bandé les muscles, j’ai serré les dents et j’ai eu quelques jolis battements de cœur contre le mien. J’ai serré tellement de gens qui m’ont avoué leur amour que j’ai pris un peu d’énergie partout. Vous voyez ? Un cœur qui en touche un autre, c’est de la physique, céleste, j’ai envie de dire. Un coup en appelle un autre. On se répond de l’intérieur. Et puis, à l’extérieur, on se répand. Ce n’est pas un putain de problème de pleurer. Ce qui est dehors n’est plus dedans… J’en ferais volontiers un slogan de la lutte contre les excès de vie. Et puis, il faut bien dire qu’il y en a un bon nombre de fors intérieurs qui se sont réglés sur le mien maintenant et là, je peux pas leur faire un putain de faux bond.

Oui, c’est chiant, je sais, vous m’aviez prévue pour bientôt, mais franchement, c’est trop tôt. Je suis désolé, quarante ans, c’est pas suffisant pour remplir une dernière seconde d’existence, celle qui arrive au dernier moment, vous comprenez ? J’ai pas envie d’avoir le cerveau vide de la première connasse qui compile ses souvenirs en une fraction de seconde. Personnellement, j’en ai pas mal, mais il me manque pas mal de choses dans ma liste de trucs à faire avant de partir en cendres, si vous voyez ce que je veux dire. Ça va faire dix ans que je laisse les gens ruiner tous leurs mouchoirs derrière moi. Et ils se mouchent pas parce que je les aies fait mourir de rire. Ils pleurent tous parce qu’ils ont peur de me voir une dernière fois. Et moi, j’ai besoin de voir leurs putains de vrais rires, de sourires, sans cette putain d’épée de Damoclès au-dessus de ma putain de petite frimousse.

Oui, je suis grossière et je t’emmerde aussi. Mais pour cet écart de langage et tous les autres trucs à voir, donc, on va prendre un rendez-vous pour… dans une cinquantaine d’années. Promis, je ferai plus de problèmes et j’accepte le purgatoire pour voir si j’ai assuré ou si je me suis conduite comme une misérable conne. Je me doute que ça fout un peu le bordel dans votre planning, mais il doit bien y avoir une belle ordure dans le monde pour prendre la place, hein ? Autrement, j’ai des noms si vous en cherchez.

Pierre, vous me laissez gagner ce combat et j’accepte le trente tonnes qui me découpe en deux dans un demi-siècle. Merci d’accepter pour toutes les raisons énumérées ci-dessus et pour avoir le regard fier de mes deux gosses sur leur mère qui, certes, n’aura jamais été parfaite et qui aura mis un genou à terre plus d’une fois.

Mais leur putain de mère, elle aura toujours été une femme debout.

Amitiés, Pierre, on fait comme on a dit.

Publicités

3 Réponses

  1. caroline

    putain, fait chier, merde , crotte, lilian qu’est ce que tu racontes. ne vois tu pas qu’ils sont sourds, ils hurlent dans un silence sans fond. Ah !!!! Où est la sortie ?

    septembre 13, 2012 à 6:49

  2. Elisabeth

    C’est géant, génial, superbe et un humour ….. j’adore ….. :-)

    septembre 13, 2012 à 7:22

  3. Sam

    Cette femme est -ce moi ou une autre, ou des milliers d’autres. De toute façon ces femmes tu les connais, tu les écoutes , tu ne les juges pas et le plus beau c’est que tu écris leurs doutes, leurs angoisses, leur colère , leurs joies, leurs rires, leurs sourires ….
    Et pour ça MERCI Mr Lilian Lloyd
    De tout mon être
    Sam

    septembre 14, 2012 à 5:36

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s