Journal d'un auteur contemporain pas encore mort

40

40

A 30, je croyais avoir tout trouvé. A 40, j’ai peur d’avoir à encore chercher.

Pourtant, dans ce puzzle, à sa base, existe un rire d’enfant.

L’essentiel doit être de ne pas le perdre.

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s