Journal d'un auteur contemporain pas encore mort

Archives de juillet, 2013

Avignon 2

Avignon a  commencé et la bataille bat de son plein. Remplir les salles de spectateurs et de ces spectateurs tant convoités, les programmateurs… On n’est pas trop mal parti avec les « Des accordés ». Le spectacle commence à être connu et on sait qu’il plaît. On continue le combat. Le « One man emploi show » de Kader peine un peu pour le moment pour trouver son public. C’est un lancement, forcément c’est difficile. Mais j’ai trop foi en la personne de l’initiateur de ce spectacle et la qualité de ce qui s’y dit pour que ça ne décolle pas. Le week-end du 14 juillet sera, de toute façon, le révélateur pour tout le monde.

Pour les autres, j’ai vu deux beaux spectacles. Deux seules en scène. Le premier, de Marion, qui s’est inspiré de plusieurs de mes textes pour écrire le sien « A mourir aux éclats », est vraiment bien. Vraiment. Marion est une belle personne qui se donne les moyens d’aller au bout de son envie. Son spectacle tient plus que la route, il a enfin une vraie colonne vertébrale et si le sujet, le suicide, est pas simple, elle s’est formidablement emparée de l’humour doux-amer qui me caractérise pour donner une pièce au public tout en férocité qu’en tendresse. Et ça part très bien aussi pour elle. J’en suis ravi, heureux. Bravo.

Vu aussi Fani Carenco et son « Il suffit d’un train pour pleurer ». Fani est un auteur avec un univers incroyablement personnel. Là où je mets de la distance dans la douleur, elle, la rend présente, poisseuse, moite. Elle vient nous coller à la peau et impossible d’y résister. La demoiselle d’une trentaine d’années a l’air d’avoir vécu deux ou trois vies avant celle-là. Ses mots sont d’une force incroyable et l’humour sort de tout cela comme une petite baffe derrière la tête pour éviter tout risque de pathos. Elle est mon auteur préférée. Elle porte une idée du théâtre, une utopie, une ambition que je partage dans les moindres recoins.

Alors, même si je suis un peu moins touché par la mise en scène qui n’est pas d’elle, je vous conseille d’aller la voir à la Fabrik Théâtre à 22h30, gifle assurée. Et en plus de l’auteur, vous la découvrirez en tant que comédienne enfiévrée, d’une palette de jeu fantastique, à la fois sensuelle et désincarnée, puissante ou fragile, posée et électrique.

Et dans la vie, Fani, elle ne parle pas d’elle, elle écoute les autres. Grande.

 

Publicités

Avignon

Pour aider celles et ceux, nombreux (au moins les 30 qui suivent ce blog), qui viennent en Avignon (ou à Avignon, ça dépend de votre religion), voici un article pour vous présenter les 3 spectacles dans lesquels vous retrouverez du Lloyd ! Pour les possesseurs du journal off, page 239, 253, 308. Pour les autres, voici ce qui vous attend !

DeboPoster2013 (2)

Pour la 3ème année consécutive, vous pourrez retrouver Débo et Anthony dans « Des accordés ». On n’est pas peu fier d’être arrivé à 150 représentations pour un spectacle sans prod derrière. La pièce est dans sa maturité et sera présentée dans sa version courte (Avignon oblige), mais l’émotion, le sourire seront encore au rendez-vous. La comédie romantique, ça se passera ici.

LAURETTE THEATRE AVIGNON
14 rue Plaisance « Place Crillon »
Accès 16-18 rue Joseph Vernet Avignon
EX-Funambule // Salle climatisée
 
17h05 – Représentations du Vendredi 5 Juillet au Mercredi 31 Juillet 2013 – Festival Off

AmaeAvignon

Marion Saussol est une comédienne avec de la suite dans les idées. Ce sera la seconde fois qu’elle retourne avec son spectacle au festival. La demoiselle est culottée, prend un sujet pas simple, comme le suicide et en tire un spectacle qui ne laisse pas indifférent. C’est drôle, c’est acerbe, mordant et en plus, vous découvrirez une fille capable d’interpréter un grand nombre de personnages. Elle a écrit, d’après un certain nombre de mes textes, mis en scène et porte la production de son spectacle sur ses épaules. Chapeau. Moi, j’y retourne, et vous ? Toutes les infos sont sur l’affiche !

FLYER_PRINTpage1

Enfin, voici un One Man d’un genre particulier. Kader Nemer est conseiller Pôle Emploi dans la vie, mais il a deux autres talents. Il écrit vachement bien et c’est superbe comédien. Alors, voilà, on s’est rencontré l’année passée et on s’est dit qu’on pourrait bosser ensemble en sortant un One man sur le monde de l’emploi. Et dieu sait que c’est d’actu ! Kader est un être humain que je juge d’exceptionnel. Venez découvrir son univers drôle, jamais méchant, même si le sarcasme effleure par moments. Ce type pourrait être remboursé par la SECU, je vous jure. Venez, moi, j’ai pris un plaisir immense à bosser avec lui.

Tous les jours à 19h30

Théâtre de la Porte St Michel

23 rue St Michel, 84000 Avignon

Je vous ai tout dit. On s’y retrouve ? J’y suis du 7 au 22…