Dans un triangle

Avec ce petit post, je voulais vous remercier chaleureusement, toutes et tous qui m’avez souhaité un bon anniversaire, confiné, bien sûr. Vous avez égayé une journée, particulière et aussi particulièrement bonne. Bien sûr, il m’a manqué des sourires en vrais, des embrassades, des douceurs, des baisers, des mains dans le dos, des cadeaux à ouvrir, mais j’ai passé une journée douce à lire et répondre à vos messages.

Simplement, pour la petite histoire. Cela fait trois mois que je me suis promis d’être, le 23 mars, sur l’île de Jersey, où j’y ai passé bien des week-ends durant ma jeunesse. Promis juré. Seul ou accompagné, m’en fous, j’y serai.

Un coronavirus plus tard, je suis à Varennes, chez ma mère, à préparer des pizzas pour le midi. Et j’ai pris cette ironie comme salvatrice. Comme la possibilité pour moi de refaire le triangle. Chez ma mère, l’antre, de là où je viens et travailler la pâte, comme mon père, boulanger. Et oui, assez, oui, je sens que je devais être ici, aujourd’hui, dans ce moment de ma vie, dans un triangle réuni.

Jersey attendra.

La bise confinée.

Publié par

Lilian Lloyd

Auteur, metteur en scène, scénariste, comédien, compositeur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.