Journal d'un auteur contemporain pas encore mort

Bio / Actu

Né en mars 1973, Lilian Lloyd a suivi une formation de clown, de commedia dell’arte et de scénariste. Après un diplôme universitaire et la réalisation d’un bon nombre de courts-métrages primés, il se lance dans le théâtre à 24 ans et trouve sa véritable vocation, l’écriture dramaturgique.

A ce jour, 17 de ses pièces ont été publiées, principalement aux éditions « Eclats d’Encre », dont trois avec le soutien du Centre national du livre. Celles-ci sont jouées partout en France, en Suisse, en Espagne ou encore en Russie… et se partagent une trentaine de prix et de récompenses. Dans ses tiroirs, à l’heure d’aujourd’hui, on peut trouver une soixantaine de pièces, où il touche à tous les styles tout en gardant sa signature.

Polyvalent, il est aussi metteur en scène, comédien et compositeur de la musique de ses spectacles via son groupe « Illian Dolly ». Son univers est celui des comédies douces-amères, avec une profondeur et un sens aiguë du dialogue. Ne sombrant jamais dans le pathos, son écriture se fait toujours à hauteur d’homme, racontant des combats ordinaires (ruptures, deuils, quête d’identité…), le tout dans un humour léger ou très ironique. D’après J-L. Jeener « L’humain est au cœur de son projet ».

Depuis son retour d’une résidence d’écriture dans le Sud Ouest, à la Maison des Ecritures de Lombez, il a terminé l’écriture d’un court-métrage pour Simon Lelouch, « Nous sommes tous des êtres penchés » déjà récompensé par plusieurs prix. Actuellement, il travaille sur de nombreux projets. « Des accordés » s’est jouée pour la quatrième année consécutive au festival d’Avignon 2014 avec succès. « Nationale 666 » s’est repris au Théo Théâtre, la salle de spectacle de ses débuts en 1999, entre mars et juillet 2014.  Puis, il monte, entre autres  « Si tu me quittes, je viens avec toi »,  « Joyeux anniversaire quand même » ou « Viens, on s’en fout »…

Il est aussi comédien dans une pièce « Un gramme de lumière », qu’il a écrite et qui est mise en scène par Clarisse Fontaine (3 récompenses au festival de Maisons-Laffitte), inspirée de son travail au centre de détention de Muret pendant 4 mois entre 2011 et 2012. Il joue et met en scène aussi « Même pas en rêves », prix coup de cœur du jury au dernier festival de Maisons-Laffitte 2014 et « Sur l’échelle de Glasgow », prix des collégiens 2015 au même festival.

Enfin, Francis Perrin a joué sa pièce « Comme un arbre penché », mise en scène par Jean-Luc Tardieu, de janvier à mars 2014 au Théâtre La Bruyère. Le texte est publié à L’Avant-Scène dans la collection des Quatre Vents.

Ses dernières publications, « Les horizons brisés » ont été éditée à la Librairie Théâtrale et « C’est un beau roman » chez Tertium Editions.

Derniers spectacles, « Ne cessez pas de rire », « Le Chut de l’Histoire » ou encore « Le Klan », prochainement en tournée dans toute la France.

Au festival d’Avignon cet été « C’est un beau roman… » à la Tâche d’Encre à 12h, « Les mâles heureux » à 22h30 au Théâtre Carnot.

Publicités

Une Réponse

  1. Marie

    ça s’étoffe en te lisant et ton parcours a de la gueule et une belle cohérence… fais-toi confiance pour 2014 et oui un peu de fierté est là en voyant « comme tu grandis bien » ! Garde ton souffle, ton pas et ton rythme, ils te le rendent bien…

    août 24, 2013 à 12:07

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s