Ce qui se creuse

Et un jour, sans que j’y fasse bien gaffe, j’ai vieilli.

Ma gueule s’est légèrement gondolée, s’est creusée sans rien que je lui demande. Par endroits, ça s’est dégarni, par d’autres, des petits sentiers qui restent à dessiner sont apparus. Ici et là où ça tient, ça blanchit et je finirai sûrement par fermer les yeux même quand je les aurais ouverts. Les nuits sans sommeil laissent désormais des marques que je masquais si facilement. Avant.

Avec un peu de chance, on finit toujours par avoir l’âge de son père. Cet âge qui paraissait si loin. Cet âge qui, aujourd’hui, me fait poser la main sur le front pour regarder la jeunesse presque déjà hors de vue. Cet âge qui n’offre aucun frein à main face à la pente douce qui s’amorce. 

Et un jour, j’ai vieilli parce que j’ai eu envie de le voir. De dire, ok pour les jeunes premiers, va falloir passer la main, pour la tonsure, va falloir laisser tomber, pour draguer va falloir fixer des limites et éviter de rencontrer un beau-père qui aurait vu les mêmes dessins animés que moi, au même moment. 

J’ai vieilli, ce n’est pas grave. Parce que ça vient d’arriver. Comme un nouveau départ. 

Photo : Emilie Deville

Publicités

LloydCast – Les Remarquables – Episode 17 – Emilie Deville

 

Salut la Cie,
Aujourd’hui, un épisode un peu spécial, où avec la comédienne et photographe Emilie Deville, nous parlons de la cause que nous menons en commun « Soyons Cheyennes ». A l’occasion d’Octobre Rose, cet épisode permet à Emilie de revenir sur la création de ce mouvement et de son parcours en tant que malade.<br>
Bonne écoute !

http://lloydcast.lepodcast.fr/episode-17-les-remarquables-emilie-deville

 

mde
mde

Histoire d’âmes – Réédition 2018

dav

 

18 ans.
J’ai du mal à le dire, « Histoire d’âmes » a 18 ans. Je n’irai pas jusqu’à dire que mon bébé a bien grandi, mais pas loin. Pas loin quand même.
Voici donc ma belle nouvelle. Cette pièce, ma première, éditée en 2000 chez Eclats d’Encre, avec Sandrine Fay à sa tête à l’époque, avait déjà eu des rééditions (4 !) et depuis la fermeture de la maison, tout était épuisé.
Sous l’impulsion de Myriam Degraeve des éditions A Propos, voici la pièce qui reprend vie, sous une nouvelle forme, avec des textes corrigés et des inédits, plus d’autres petits mots, pour remercier celles et ceux qui ont permis à ce livre, au spectacle d’exister. Il en manque forcément, j’espère qu’ils me pardonneront.
Si tu es ici régulièrement, tu sais ce que signifie pour moi ce livre et cette réédition. Depuis la maladie de Sandrine et son décès il y a quelques mois, j’ai souvent parlé d’elle, encore une fois, partie trop tôt, mais aussi partie avec quelque chose de magique. Sandrine aura toujours étonnante et ce matin alors que Myriam me tendait un exemplaire, j’ai senti son sourire pas très loin.
Elle n’est plus là et pourtant, Eclats d’Encre ressort « Histoire d’âmes ». Je ne t’ai pas dit qu’elle était magique ?

Replonger dans ces textes, pour moi, c’est comme ouvrir un très vieil album de photos. Tu as l’impression de te reconnaître et puis pas vraiment. Au final, tu sais que c’est toi, tes obsessions, tes contours, tes creux, tes vagues à l’âme. Le travail que j’ai fait sur ces textes aujourd’hui, sont de l’ordre du recadrage, du dépoussiérage, voire d’enlever la photo trop floue.
Les inédits sont tirés de mes tiroirs, de textes inachevés (oui, même moi, j’ai des textes inachevés), qui ont une résonance particulière, soit avec les saynètes de base, soit avec Sandrine, « J’ai la vie » en étant le parfait exemple.

Bien sûr, je regarde la page de 18 ans qui s’est tournée, avec des réussites, avec des échecs (du moins, ce que je croyais être des échecs, mais vu ce qu’ils m’ont appris, j’ai l’échec généreux), avec des doutes et des ambitions, et puis ce truc, de gratter la terre parfois au même endroit, autour du deuil (« ouais, Lilian, t’écris quand des sujets où les gens s’marrent, hein, dis, mec, hein, hein… ») et de toujours trouver de l’humain à raconter même quand c’est obscur. « Histoire d’âmes », c’est un point de départ, j’y repasse et j’aime assez ce que ça raconte, de mon parcours et des clins d’œil que ça éveille à droite, à gauche.

Nous allons organiser un bel évènement pour fêter ceci dignement, avec lecture et signature. Tu y seras convié et j’espère t’y voir nombreux. Bientôt aussi, je te donnerai les liens pour le commander aussi, toussa, toussa.

Je te laisse, je suis ému.

LloydCast – Episode 15 – Les Remarquables – Aliose

mde

Aujourd’hui, dans les Remarquables, j’ai le plaisir de recevoir Alizé et Xavier du groupe Aliose, jeune groupe Suisse qui éclate en France avec leur album « Comme on respire ». Ils sont talentueux, charmants et ont plein de choses à dire. Bonne écoute et n’hésite pas à commenter, à partager, c’est important pour moi !

http://lloydcast.lepodcast.fr/episode-15-les-remarquables-aliose

 

LloydCast – Les Remarquables – Episode 14 – Sabine Noir

Salut la Cie,
Aujourd’hui, dans les Remarquables, je te propose un retour à l’école, avec Sabine Noir, directrice de l’école privée Galilée à Paris, qui s’occupe, entre autres, d’enfants précoces. Elle nous raconte son parcours pour monter ce bel établissement qui s’agrandit.
ps : désolé pour le son un peu étouffé, problème avec l’ordinateur à l’enregistrement, mais ça s’écoute !

http://lloydcast.lepodcast.fr/episode-1-les-remarquables-sabine-noir

 

mde

LloydCast – Episode 13,2 – Les Résonances – Avignon !

Salut la Cie, dans cette petite résonance, je te propose quelques petite recommandations de spectacle pour le festival d’Avignon 2018. Bien sûr que j’en oublie et je te souhaite d’en découvrir des dizaines d’autres. Si tu y vas, célèbre le théâtre comme il se doit !

http://lloydcast.lepodcast.fr/episode-132-les-resonances-avignon

 

mde

Lloydcast – Episode 13 – Les Remarquables – Alexe

Salut la Cie,
Aujourd’hui, je te propose de rencontrer une dessinatrice, Alexe. Elle manie son crayon comme peu d’autres et ne pratique pas la langue de bois. Je suis certain que, comme moi, tu vas l’adorer, bonne écoute !

http://lloydcast.lepodcast.fr/episode-13-les-remarquables-alexe

mde